Eloge du 40eme anniversaire

Magis fête 40 ans. La vie, dit-on, commence à quarante ans.

40 ans, c’est l’âge de la maturité, de la croissance, de nouveaux horizons, réflexions et objectifs, mais aussi celui de nouvelles responsabilités.

Magis, en réalité, n’a pas d’âge. Elle est un cas anormal de ‘forever young’, étant née et ayant grandi avec l’attitude à rester jeune avec ses bonnes intentions, sa souplesse de vision, son envie de faire et d’innover.

C’est un mythe antique que celui de la jeunesse éternelle et dont Magis, semble-t-il, a trouvé le secret !

Elle n’a pas changé au cours des années. Elle a gardé intacte l’envie de jouer qu’elle avait au début, cette attitude ludique dans le regard qui semble même augmenter de plus en plus avec le temps.

Avec l’expérience, de ses premiers pas jusqu’à aujourd’hui où elle marche d’un pas sûr et rapide, elle est devenue plus raffinée, plus cultivée, encore plus soucieuse de saisir les signaux qui lui permettent de devancer tous les autres, plus belle, plus solaire, plus joyeuse.

Désirée, cajolée, aimée de tous. C’est une joie que de la connaître, la fréquenter, avoir à faire avec elle.

Elle donne de l’énergie et de la vitalité avec son esprit positif tourné vers le futur.

Elle a une vision multifacettes, celle d’une équipe jeune ayant grandi sous la houlette d’Eugenio Perazza, fondateur et âme de Magis, capable de diffuser de manière capillaire l’esprit de Magis et sa philosophie dans le monde entier.

 

« L’histoire exemplaire de MAGIS – écrivait Alessandro Mendini – a toujours suivi une ligne ascendante. Une succession admirable de produits. Un choix précis des auteurs. Des stratégies extrêmement actuelles. Une communication raffinée. La politique industrielle adéquate. Puis le nouveau siège de MAGIS, un lieu ZEN, une boîte magique pour protéger ce rare phénomène ».

 

Dans le panorama du design international, Magis est vraiment ce « phénomène rare » décrit par Mendini.

La pensée latérale qui caractérise sa manière d’aborder les objets, de les imaginer, de les interpréter et de les réaliser, est unique et spéciale. Et elle est toujours capable de nous surprendre avec ses intuitions heureuses, sa capacité de rêver, d’aller au-delà du présent, en dessinant un futur où il fait bon vivre.

Joyeux anniversaire chère Magis !

 

Patrizia Scarzella

Happy anniversary Magis!

Le voyage de la Finlande via Venise jusqu’au quartier général de Magis représente toujours un voyage culturel en Italie. Pas seulement pour l’architecture, mais aussi pour la culture culinaire et les relations sociales. Quand on arrive dans les bureaux de Magis, après un accueil chaleureux, la première question est toujours « viande ou poisson ? » : cela veut dire qu’on va vous réserver une table dans un bon restaurant, peu importe s’il se trouve dans les environs ou pas.

Pour moi, Venise représente la meilleure et la plus importante architecture de son époque, tout comme le bâtiment où Magis a son siège, et dont la structure rappelle une demeure de la Rome antique, verte et lumineuse à l’intérieur avec les bureaux donnant sur le jardin. Ma maison/studio donnant sur un lac splendide, je comprends l’importance de travailler dans un environnement agréable sur le plan visuel. Quand je suis chez Magis, je me sens chez moi, parce que juste devant la porte principale il y a un groupe de Puppy – exactement comme devant mon studio, juste à côté de ma table de travail – qui m’inspirent de nouvelles idées et de nouveaux produits.

Merci de tout cœur à Magis pour l’excellente collaboration. Je vous souhaite le meilleur pour votre 40e anniversaire et un voyage enthousiasmant vers de nouvelles aventures.

Eero Aarnio

Happy anniversary Magis!

J’ai toujours été fasciné par le son du mot « Magis ». Dans ma tête, le son le plus proche est celui du nom du bouillon cube suisse, le secret du « bon goût » avec lequel j’ai grandi. Longtemps après j’en ai cherché le sens dans le dictionnaire : « la philosophie de faire plus et mieux ». Quand j’y pense, je n’en étais pas loin.

Michael Anastassiades

Happy anniversary Magis!

Magis est spéciale, parce qu’Eugenio Perazza est spécial. Quand j’essaye de comprendre comment travaille son esprit, je me rends compte qu’il travaille comme celui d’un collectionneur plutôt que comme celui d’un industriel. Un collectionneur très spécial : même quand on ne comprend pas exactement ce qu’il veut, on peut être sûr que lui, il le sait exactement. Chaque pièce que j’ai dessinée pour Magis devait être « collectionnée » et éditée par lui. Par exemple Folly, en 2013. Il me décrivit ce qu’il voulait : une pièce très longue obtenue par rotomoulage. Il la voulait et je n’ai rien pu dire. J’ai essayé de lui parler de cette folie, en lui disant que je n’étais pas du tout optimiste sur la réussite de cet énorme bloc de plastique rotomoulé. Mais lui était convaincu et il insista. Il avait raison et j’avais tort. Le résultat est l’une de mes pièces favorites, ne serait-ce que pour tous les points en défaveur d’un tel projet. C’est un exemple extrême mais dans les discussions avec Eugenio (et son équipe, naturellement) on a devant soi quelqu’un qui a les idées très claires sur ses ambitions et sur sa vision. Quand on regarde la collection de Magis, on remarque qu’elle est différente de n’importe quelle autre entreprise italienne. Elle est Magique.

Ron Arad

Happy anniversary Magis!

«  MAGIS est une grande famille qui fête son 40e anniversaire.

Moi je viens de fêter mes 50 ans de design.

Le design et Magis sont incarnés par Eugenio Perazza, l’homme qui porte ses lunettes sur la tête.

Comme Le Corbusier, que j’ai rencontré à Cap Martin en 1957.

Comme Gio Ponti, quand il a réalisé l’exposition « Domus Italian Shapes » aux Galeries Lafayette de Paris en 1967.

Tous les trois portent leurs lunettes tournées vers le ciel. *

Pour moi c’est un bon signe.

Marc Berthier

Happy anniversary Magis!

Penser à Magis à l’occasion de cet anniversaire spécial me laisse en quelque sorte incrédule, désorienté : j’ai du mal à croire que quarante ans se sont écoulés depuis qu’assis entre amis autour d’une table d’un petit restaurant, nous rêvions de créer quelque chose de nouveau, en mesure d’exprimer notre manière de voir le monde.

Magis était un rêve, une idée ; maintenant c’est une société internationale qui a maintenu les aspirations d’une époque, en les mettant en pratique avec une nouvelle approche plus équilibrée et plus concrète.

Enzo Berti

Happy anniversary Magis!

Pour nous, travailler avec Magis est à la fois un honneur et un défi, vu qu’Eugenio Perazza est un visionnaire et en même temps une personne très exigeante.

Pour arriver à Torre di Mosto de Lausanne, nous avons traversé plusieurs fois les Alpes et nous sommes heureux d’avoir construit non seulement un projet, mais aussi un rapport avec une équipe fantastique.

Big-Game
(Augustin Scott de Martinville, Elric Petit, Grégoire Jeanmonod)

Happy anniversary Magis!

Ma Magis

Tout a commencé par un coup de téléphone. Allô, je suis Eugenio Perazza, de Magis. Vous connaissez Magis ? Oui, répondis-je, celle avec le stand tout vert, dans le quartier Tortona. Oui, dit-il, j’aimerais bien avoir quelque chose de vous, j’ai vu votre canapé chez Giovannoni, une très belle pièce. Oh, merci, vous parlez de l’On the Rocks ? Oui, dit-il. Voilà, je voudrais un projet comme ça, aussi croquant. C’était en 2004. Puis nous nous sommes rencontrés, d’abord chez moi puis de nombreuses fois chez Magis avec Matteo et quelques fois avec Enrico. Pour la première fois j’ai eu à faire avec la virtualité numérique. Une belle manière de travailler et une hospitalité hors pair.

Il est très important d’avoir une bonne fourchette et surtout au déjeuner parce que dans le coin, on ne plaisante pas. Quelques années ont passé. À l’époque on allait au « Cacciatore ». Du poisson qui venait d’être pêché, pas de menu. Je voulais faire une coque élastique, d’un seul tenant, c’est comme ça qu’est née l’Annett. Chez Magis, ils ont dû affronter des difficultés, des imprévus. Ils ont travaillé dur. Un record de technologie et de commodité. Magis, une famille. Celle de Magis, une idée d’avance : une entreprise de projets et un pôle de sous-traitants de haute qualité. Un stockage intelligent, un réseau commercial original, un entrepreneur éclairé et fanatique des choses belles et de qualité. Il voulait de moi un meuble rembourré. Je n’ai pas encore compris comment Magis, malgré ses quarante ans, peut être encore aussi jeune, imprévisible, avec un tel esprit d’aventure. Fascinante, comme une belle femme énigmatique de cette région, une femme de l’est.

Tous mes vœux et un petit verre de blanc pour trinquer à d’autres belles années, à l’enseigne du succès.

Francesco Binfaré

Happy anniversary Magis!

Perazza c’est Fellini. Magis la Cinecittà. Nous, les designers, sommes les acteurs de cette folie extraordinaire qui produit l’un des films les plus intéressants de l’Italie industrielle.

Ronan & Erwan Bouroullec

Happy anniversary Magis!

Wenn ich mit Magis arbeite, fühle ich, dass man in meinen Entwürfen das Einmalige, Frische und Zuverlässige sucht. So ist es für mich ganz natürlich, Gegenstände mit einem Gefühl der Zuneigung zu entwerfen: mit Respekt und Verständnis, die eine Basis für unsere Arbeit und Beziehung bilden.

Ein weiterer wichtiger Aspekt von Magis ist die enge Zusammenarbeit mit zahlreichen technischen Mitarbeitern und Beschäftigten in der Produktion, außer mit einem talentierten, internen Designerteam, um eine stets beste Entscheidung zu treffen. Wenn wir dann eine Entscheidung getroffen haben, an die wir glauben, geht es schnell. Das macht den Unterschied aus.“

Naoto Fukasawa

Happy anniversary Magis!

Food Follows Magis

La nourriture est une constante de la vie quotidienne, mais avec Magis ça devient quelque chose de spécial.

Je me souviens la première fois que j’ai visité Magis : j’étais encore étudiant au Royal College of Art et je suis allé en Italie pour visiter différentes entreprises de design.

Avec Magis ça a été une rencontre spéciale : nous avons été accueillis par Eugenio Perazza en personne, qui après nous avoir montré la collection et le studio de design nous a invités à déjeuner.

Nous n’imaginions absolument pas qu’il nous aurait portés dans l’un des meilleurs restaurants de poisson, quelque part entre Motta de Livenza et Lignano.

Nous étions environ quinze étudiants et ce fut un vrai repas à l’italienne, qui dura des heures. Nous avons mangé des plats délicieux et bu un bon vin local.

Nous nous sommes sentis tous très spéciaux et appréciés et nous avons pensé que c’était quelque chose d’insolite, peut-être pour nous réserver un traitement de faveur.

Mais quand par la suite j’ai travaillé à la chaise Vigna, je me suis retrouvé dans le même restaurant et dans bien d’autres, à manger de nouveau des plats succulents arrosés d’un excellent vin.

Et c’était toute la famille Magis (Alberto, Barbara, Matteo, Enrico, Marco) qui, avec Eugenio, orchestrait le tout et travaillait. Les meilleures idées sont toujours sorties d’un bon plat et d’un verre de vin.

Bon 40e anniversaire, Magis, et merci pour les bons repas et l’excellent vin.

Food Follows Magis

Martino Gamper

Happy anniversary Magis!

La clé de tout ce que Magis est et fait est « signor Perazza ». Eugenio Perazza, le fondateur et la tête de Magis… comme il se définit lui-même : la tête (et en le disant il se tape le front avec l’index). Avez-vous remarqué qu’il y avait toujours la tête d’un mulet sur les couvertures des catalogues Magis ? La version anglaise de Wikipedia nous informe : « on dit que les mulets sont plus patients, plus fiables, plus intrépides et vivent plus longtemps que les chevaux, et ils sont considérés moins têtus, plus rapides et plus intelligents que les ânes. »

« Patients, fiables, intrépides et vivant longtemps … et plus rapides et intelligents que les ânes ». voilà ce que Perazza aime penser de Magis, qui est le mulet contre les autres ânes.

Il faut dire que Perazza n’est pas une personne facile. Soit on s’entend avec lui, soit pas du tout. Il peut être une personne splendide et aimable, mais en même temps il a la tête dure (la tête !). J’ai mis du temps à créer un rapport solide avec Perazza, mais depuis de nombreuses années j’ai le plaisir de faire partie du cercle restreint des designers avec lesquels il aime travailler. Et j’aime travailler avec lui ! Au point qu’il est sans aucun doute mon plus grand complice dans le secteur, celui que je sens le plus proche et qui sait m’inspirer le plus…. Perazza – la tête – est toujours aux prises avec des idées de nouveaux projets pour Magis. De nouveaux projets, de nouvelles aventures – il aime ça et il n’a absolument peur de rien quand il recherche de nouveaux défis, sans arrêt. Magis, c’est sa vie. C’est lui qui l’a inventée et qui continue à la réinventer. Il pense toujours à Magis, une pensée non-stop. Au bureau, nous plaisantons sur le fait que les congés d’été en Italie sont les jours les plus tristes de l’année pour Perazza (ils sont obligatoires, tout le pays s’arrête au mois d’août). Pauvre Perazza. En août, il doit avoir l’impression que quelqu’un lui dérobe son jouet. Le jouet, c’est son entreprise et aussi les personnes qui y travaillent. Magis est la famille de Perazza. Il se préoccupe de chacun et se sent responsable de tous. En tant que designers, nous faisons partie de cette famille et cela signifie qu’il tient à nous de la même manière. Perazza m’appelle généralement une fois par jour… pas toujours pour parler de problèmes urgents, mais plutôt pour rester connectés. Au moins une fois par jour. Je pense que c’est sa manière de dire qu’il pense à moi, qu’il tient à nous. Et en même temps, il veut certainement s’assurer que moi aussi je pense à lui/à Magis. Et de fait, c’est bien le cas… tous les jours. Magis est une constante dans mon bureau. Il n’y a probablement que très peu de jours par an (pas même pendant les congés annuels italiens) pendant lesquels nous ne travaillons pas pour Magis. C’est un flux continu de projets, un échange permanent d’idées, de pensées, d’informations, de données, d’images, de dessins, d’échantillons. C’est une manière de travailler si simple et si productive quand le dialogue est constant. Nous ne travaillons pas seulement avec Perazza, bien entendu. Il y a un petit groupe de techniciens chez Magis. Des personnes jeunes, très intelligentes, très motivées et très préparées. C’est vraiment un bonheur que de travailler avec eux. Perazza attribue une personne de l’équipe technique à chaque designer. Nous, nous travaillons avec Matteo Zattarin et ça fait probablement plus de dix ans que nous collaborons ensemble. C’est très important de bien se connaître mutuellement. Comme avec Perazza, le rapport que nous avons avec Matteo va bien au-delà du rapport professionnel… il s’est transformé en une véritable amitié. Alberto, le fils de Perazza, gère la partie administrative de Magis, tandis que sa femme Barbara Minetto est responsable du marketing. C’est un ensemble qui fonctionne. Perazza jouit de sa liberté de faire les projets qu’il veut, de penser avec une longueur d’avance, toujours plus loin… tandis qu’un groupe solide assure l’arrière-garde. Typique de Magis. Typique du mulet. Une pensée plus rapide et plus intelligente que les autres.

Konstantin Grcic

Happy anniversary Magis!

Tous mes vœux pour le 40e anniversaire de Magis !

Ces dix dernières années, nous avons fait nous aussi partie de votre vie, grâce à nos rencontres de design en Italie et aux Pays bas où nous avons discuté des produits et des objectifs de Magis.

Nous avons été heureux de vous accompagner en fourgon jusqu’à notre studio la première fois que vous êtes venus à Arnhem. Je crois que vous vous êtes amusés aussi, de vraies petites vacances.

 

Nous vous souhaitons bonne chance et un tas de voyages aventureux avec nous pour les 40 prochaines années.

Ineke Hans

Happy anniversary Magis!

La primera vez que visité a Perazza fue hace muchos años, en la vieja sede de Magis. Esperaba poder conversar con él para iniciar una colaboración con Magis. Estaba con mi novia (que ahora es mi mujer) Nienke, que siempre ha colaborado y viajado conmigo.

La conversación con Perazza transcurrió fluida, pero una cosa llevó a la otra y al final terminamos viendo el trabajo de Nienke en lugar del mío. Él se interesó mucho por su creatividad, y le pidió que diseñara unos espejos – creo que eran unos espejos divertidos que cambiaban el aspecto del que se miraba en ellos. Al final, aquel proyecto no siguió adelante, y yo he tenido el placer de colaborar con Magis durante muchos años hasta ahora. Pero recuerdo esta historia con cariño, porque me recuerda que Perazza es alguien verdaderamente interesado en las personas creativas, no solo diseñadores, y no duda en buscar la inspiración en lugares inesperados.

Jaime Hayón

Happy anniversary Magis!

Mon studio aime travailler avec Magis. Nous sommes toujours à la recherche d’idées et Magis a l’inspiration et la fantaisie pour réaliser nos concepts et les faire devenir réalité.

Thomas Heatherwick

Happy anniversary Magis!

Magis signifie faire place à l’imagination

Floris Hovers

Happy anniversary Magis!

Magis n’est pas une usine, c’est un monastère. Dans ce lieu, on y célèbre le culte pour la forme et pour le projet. L’architecture elle-même ne laisse place à aucune interprétation trompeuse sur sa destination réelle : les quatre ailes austères du bâtiment se regroupent autour d’un cloître central où chacun peut méditer sur les erreurs de son projet, ou bien vivre l’espoir qu’un produit soit accepté dans la collection. Nombreux sont les designers postulants qui demandent à être admis, mais seuls quelques-uns d’entre eux passent la sélection du Prieur (dans la vie civile Eugenio Perazza) célèbre pour savoir juger l’authenticité et la valeur d’une vocation en un clin d’œil. Qui s’interroge sur le pourquoi d’une telle sévérité peut trouver une réponse en visitant la salle capitulaire, qui regroupe les pièces des collections Magis passées, présentes et futures. La luminosité qui émane de ce lieu, et qui surgit d’une collection d’objets si exemplaires et magistraux, fait immédiatement comprendre que Magis est un bastion de la qualité, résistant à l’assaut barbare de productions industrielles apathiques et paresseuses ; que sa mission est de préserver et de transmettre la valeur de l’idée et de la recherche à un monde de la production de plus en plus voué à la copie facile, à l’excès et au mauvais goût.

Giulio Iacchetti

Happy anniversary Magis!

27 ans se sont écoulés depuis le jour où Eugenio vint me rendre visite dans mon studio de Milan, même si j’ai l’impression que nos conversations sur le rêve de faire de Magis une marque de réputation mondiale ne datent que d’hier. Depuis, nos familles ont continué à se fréquenter.

Au cours de notre deuxième année de collaboration la chaise pliante « Rondine » et le placard à chaussures  « Garage » virent le jour. « Rondine » fut bien accueillie par les différents marchés et devint rapidement un modèle de succès.

Les autres souvenirs agréables sont les visites d’Eugenio au Japon pour les différentes conférences, très appréciées, au cours desquelles il parlait avec enthousiasme de sa passion pour créer les produits Magis, passion qui caractérise sa personnalité et qui s’exprime dans son esprit de recherche et dans la force de la collaboration et du réseau entre les nombreux designers, artisans et techniciens.

Et comme l’avait prédit Eugenio, MAGIS est devenue une excellente marque mondiale.

Toshiyuki Kita

Happy anniversary Magis!

J’ai eu le plaisir de rencontrer Eugenio Perazza en 1987.

J’étais alors étudiant et stagiaire, chez Marc Berthier, le designer qui reste pour moi la référence de l’élégance. Marc avait alors déjà réalisé avec Magis des icônes indémodables du monde du mobilier, je pense au programme Aviva, ou au plus beau et confortable fauteuil du monde, l’Elisa !

J’ai découvert avec Perazza et Berthier un peu d’Italie, le monde de l’édition et celui du mobilier.

J’ai le souvenir d’une entreprise débordant de créativité, passionnée par l’innovation, plus que par le business ou la notoriété. Grâce à l’enthousiasme de Perazza et à la générosité de Berthier, j’ai pu quelques années après développer avec Magis quelques projets parfois saugrenus ;-).

Occasion inespérée pour un tout jeune designer, d’avoir l’écoute et confiance d’une entreprise pour la première fois !

Magis a toujours développé une démarche singulière, loin des sentiers battus de la tendance ou de la stratégie commerciale, toujours là où on ne l’attend pas.

Elle a su tirer le meilleur de ses partenariats avec les designers, parfois déjà réputés, en les poussant toujours dans leurs retranchements, avec générosité.

Je me réjouis que depuis toutes ces années, Magis ait pu trouver sa maturité, son auditoire et sa légitimité parmi les entreprises qui ont une influence majeure dans le monde du design contemporain.

Merci Perazza pour ta Folie!

Bravo à Alberto, Barbara et à tout le team pour le chemin accompli!

Jean-Marie Massaud

Happy anniversary Magis!

Je suis heureux d’avoir fait avec Magis mon fauteuil Proust en plastique rotomoulé. J’ai ainsi réalisé un rêve, celui de rendre populaire un objet qui avait toujours eu une vie élitiste. Cette multiplication polychrome du fauteuil, si parfait et si synthétique, me donne beaucoup de satisfactions.

Dans le futur, sait-on jamais, on pourra peut-être en réaliser une version de dimensions réduites, de sorte que les enfants puissent s’asseoir dans un fauteuil néo-baroque ?

Et je suis heureux aussi de faire partie d’une histoire et d’un catalogue, celui de Magis, fait de créations de grande qualité.

Alessandro Mendini

Happy anniversary Magis!

Quand Magis m’a contactée pour une collaboration, j’ai été surprise et la première chose qui m’est venue à l’esprit a été « mais je ne suis pas une designer !! ».

La surprise a redoublé quand j’ai constaté la capacité et la sensibilité de l’entreprise à réinterpréter et à produire ma création sans en compromettre la poésie.

Avec Magis les étiquettes designer/artiste/artisane se mêlent en me démontrant que certaines limites ne sont que mentales.

Benedetta Mori Ubaldini

Happy anniversary Magis!

Je me souviens qu’à un certain moment, durant le développement du casier à bouteilles – mon premier projet pour Magis – j’avais conçu des pieds dans la partie inférieure qui auraient dû s’encastrer avec les ouvertures correspondantes dans la partie supérieure : cela aurait permis d’empiler les bouteilles et de les aligner verticalement. Fabio Moneta, qui travaillait à l’époque pour Magis, avait quelques doutes sur la stabilité du casier une fois rempli et dès que les premiers échantillons furent moulés, il en empila cinq. Il soutenait que nous aurions dû déplacer les pieds dans la partie supérieure pour obtenir une base plus stable, mais je n’étais pas d’accord, parce que je n’aimais pas l’idée des pieds qui dépassaient de la partie supérieure. On décida ainsi de faire un essai : Fabio chargea une pile de cinq casiers avec des bouteilles d’eau d’un litre et demi, de manière à avoir 30 bouteilles empilées sur les quatre minuscules pieds : le casier semblait tenir le coup. J’étais tout content et Perazza aussi semblait satisfait, quand Fabio nous dit : « Attendons jusqu’à demain matin et voyons ce qui se passe », puis nous partîmes dîner. Le lendemain matin, ils m’attendaient et, naturellement, la pile s’était écroulée, avec des bouteilles disséminées dans toute la pièce. Je pense que personne n’aurait utilisé le casier pour y empiler un aussi grand nombre de bouteilles mais c’était une excellente démonstration du fait que le moule devait être revu.

Jasper Morrison

Happy anniversary Magis!

J’ai commencé à travailler avec Magis il y a plus de 20 ans. L’une des choses que j’admire le plus chez Magis c’est qu’elle ne recule pas quand il s’agit d’investir en outillage, ce qui en fait pour moi une entreprise avec laquelle il est intéressant et agréable de collaborer. Le  fondateur, Eugenio Perazza, a toujours été une personne enthousiaste et sachant collaborer. Je respecte les hauts standards d’excellence qu’il pose pour protéger la qualité de la production Magis.

Marc Newson

Happy anniversary Magis!

Magis, du latin « plus, davantage ». Ce qui fait que Magis est quelque chose « en plus », au-delà du concept classique de valeur ajoutée et des aspirations séduisantes, c’est la capacité de traiter avec la qualité du quotidien et, en même temps, avec la poésie vitale. Magis est semblable à une mule : têtue, tenace, humble, d’une beauté rude et grande lutteuse. Longue vie à la mule !

Jerszy Seymour

Happy anniversary Magis!

Magis est l’un des meilleurs éditeurs de design du monde.

Magis ne pense jamais aux modes ou aux objectifs de marketing. Magis est honnêteté, intelligence, recherche et développement du produit.

Voilà pourquoi on veut toujours rendre heureux Perazza.

Philippe Starck

Happy anniversary Magis!

Je tiens à rendre hommage à Eugenio Perazza ainsi qu’à Magis pour leur courage à innover sans cesse. Je lève mon verre à une grande amitié !

Marcel Wanders

Happy anniversary Magis!

Je pense que l’un de mes plus beaux moments a été la création de la niche Dog House, lors d’une merveilleuse rencontre au cours d’un déjeuner. Il fut suivi par une promenade au chenil de Betty Judge, dans le Comté d’Oxford.

Je me souviens que conduisant en pleine nature, je me suis demandé si le fait de rencontrer les chiens d’exposition d’Eugenio, Pastel et Stefano, m’aurait aidé à concevoir la niche parfaite. Nous en avons parlé et je suis reparti avec quelques dimensions. Le temps d’arriver à Heathrow et le projet était prêt, tant était la joie que j’avais ressentie à le faire.

Michael Young

Happy anniversary Magis!

L’image qui me vient immédiatement à l’esprit quand je pense à la collaboration avec Magis est celle d’Eugenio Perazza qui, au beau milieu d’une réunion quelconque, sans dire un mot, se lève et sort de la pièce. Il revient au bout d’un laps de temps variable en reprenant le discours là où il avait été interrompu ou aussi en changeant complètement de sujet. Je n’ai jamais su où il allait et je ne veux même pas le savoir, j’aime continuer à penser qu’il va échanger deux mots avec le Lapin blanc, le Chat du Cheshire, la Chenille et le Chapelier toqué pour avoir leur opinion sur le projet auquel il travaille.

Marcello Ziliani

40 ans avec Magis et Eugenio Perazza

Ma collaboration avec Eugenio a commencé quand il était directeur général d’une entreprise italienne productrice de tables roulantes en plastique et métal. Il me nomma agent/importateur exclusif pour le Royaume-Uni sans me rencontrer et en se basant uniquement sur quelques commandes initiales et sur mon enthousiasme. Aussi loin que je me souvienne, mes échanges avec lui ont toujours été de nature constructive et positive. Naturellement tout cela se passait avant la révolution internet, quand les communications se faisaient par courrier et par téléphone, quand on visitait les usines et qu’il y avait le MACEF à Milan. Puis ce fut le tour du télex et quelque temps plus tard, du télécopieur.

Quand Eugenio décida de se mettre à son compte et de se spécialiser dans le design italien contemporain, il me demanda de devenir son agent pour le Royaume-Uni. Sa première visite en Grande Bretagne avec deux collègues se solda par une commande pour le store Liberty de Londres : le conteneur sur roulettes à hauteur réglable connu sous le nom Cubo. Ils amenèrent le prototype avec eux ! Le mot latin « Magis » signifie « plus, davantage » ou, pour citer Eugenio, « plus que ». Magis a toujours été comme ça : toujours à l’avant-garde et prête à repousser les limites dans le domaine du mobilier de design contemporain, grâce au choix de designers internationaux et des matériaux employés pour la production. Cette politique augmente inévitablement la ligne de produits, qui comprend désormais une gamme en perpétuelle évolution, spécialement pour les enfants.

Tout cela s’est poursuivi au cours des années et l’enthousiasme et la capacité d’Eugenio de motiver une équipe incroyable de designers, d’agents, de collaborateurs et de clients n’ont jamais fait défaut. Il est devenu une icône du design sur la scène internationale et Magis commercialise maintenant avec succès ses produits dans le monde entier. Je crois que nous pouvons vraiment dire « qu’il est une légende de son époque ». Le siège de Magis a Torre di Mosto est incroyable et très beau à visiter.

Eugenio Perazza a fortement influencé ma vie professionnelle et, parfois, ses conseils personnels ont été concrets et directs. Sa passion pour les border terriers a été déterminante pour mon attraction vers cette race au point que j’ai fini par en avoir un chez moi depuis de nombreuses années !

Naturellement, je pourrais continuer, mais je crois qu’il suffit de dire que ma longue collaboration avec Eugenio/Magis puis, par la suite, avec Alberto, Barbara et leurs collègues a été un vrai bonheur.

 

Philip Platt